Partie de chasse

Vous êtes bien trop lourd

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

6 commentaires

Mosc a dit :

On aurait pu avoir une petite discussion intéressante, mais hélas, Plaquet ne joue pas son rôle de lâche qui s'enfuit dès que ça commence à vraiment chauffer, et il faudra remettre cette confrontation à plus tard, en dépit des souhaits de Lalya…

23 juil. 2015

Gambit a dit :

(C2, “comme un plaquet, Piquet”. Ce n'est pas l'inverse?) Toujours un très beau noir et blanc…

23 juil. 2015

Un visiteur a dit :

Pour la seconde case, je pense que le lapsus est volontaire et qu'il est dû à l'émotion de Charles.

Je suis assez surpris du M'sieur que Lalya donne à Delavoie. Cet intermédiaire entre l'absence de titre et un Monsieur plus formel est à attribuer aux fréquentations prolétaires de la jeune fille?

23 juil. 2015

Nada a dit :

J'aurais bien cru que Plaquet allait le laisser dans son marécage… ce qui nous permettra une nouvelle confrontation…

25 juil. 2015

Mosc a dit :

Oui, Nada, une nouvelle confrontation sans doute un jour, mais pour l'instant, Lalya n'est pas encore sortie d'embarras…

NQD : Lalya, depuis le début de la bd, ne brille pas par un langage propre à une jeune fille de ses origines. Plus que ses fréquentations, c'est une volonté de mettre une barrière de plus avec le monde de ses origines. Et, ici, ce “m'sieur” a également un léger aspect moqueur…

Gambit : j'aurais dû écrire : “Ne restez pas Plaquet comme un planté, piquet !” :)

29 juil. 2015

Gambit a dit :

Moqueur !

30 juil. 2015

Poster un commentaire :