Policiers et malfrats

Tu n'as vraiment pas l'air de comprendre

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

6 commentaires

Mosc a dit :

L'infamie de Plaquet ne connaissant pas de limite, ce dernier n'hésite pas à torturer Hurmine et lui spoilant des œuvres qu'elle n'a pas lues…

7 oct. 2015

Un visiteur (Super Boulanger) a dit :

Mais c'est affreux ! Qu'est-ce qu'elle va pouvoir lire maintenant ? Et c'est surtout stupide de faire référence à un personnage qu'elle ne connaît pas, ça ne peut pas l'aider à mieux se faire comprendre. C'est bien digne de Plaquet finalement, il aurait presque même pu ajouter : «  Voilà ce qui arrive quand on n'ouvre pas de livres, on se retrouve en prison.  »

8 oct. 2015

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Une scène superbe du roman, d'ailleurs!

Pourvu que Plaquet n'évoque pas Vingt ans après que je n'ai pas encore lu!

9 oct. 2015

Nada a dit :

Il ne recule devant rien c'est horrible Plaquet!!torturer Hurmine et se prendre pour d'Artagnan !!on croit rêver!!!:-)

10 oct. 2015

Gambit a dit :

Bah ! Hurmine est une dure à cuire !

10 oct. 2015

Mosc a dit :

Hé, hé, je pense que le véritable but de Plaquet, avec sa comparaison, était de pouvoir se comparer avec D'Artagnan !

14 oct. 2015

Poster un commentaire :