Retrouvailles d'une nuit d'été

Tu me prends pour qui

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

9 commentaires

Mosc a dit :

Ça continue à discuter là-dedans !… Encore une page bien bavarde, mais on va (re)changer de contexte, à partir de maintenant…

23 janv. 2014

Un visiteur (pchav) a dit :

Dudu connait Hurmine…, Mlle Tititi croit connaitre le justicier Blanc… on est impatient de connaitre le suite!

Belle dernière case avec de beaux contrastes!

23 janv. 2014

Duanra a dit :

Je dois dire que les paysages urbains !

23 janv. 2014

Gambit a dit :

Je me retiens de lire les textes… Argh! La lecture des images est très facile. Et on repasse à Layla… Saura-t'on ce qu'il advient d'Hurmine?

23 janv. 2014

Nada a dit :

Hoo! Cette dernière case est une merveille de …poésie!!! Que c'est beau!!! Super ces dialogues…on en apprend des choses…!!!

23 janv. 2014

Dino a dit :

Ça s'annonce compliqué pour le justicier blanc. Il est temps de lui rabattre son caquet à celui là.

24 janv. 2014

Isangeles a dit :

Belle planche encore une fois :)

Pour moi le Justicier Blanc est amoureux d'Hurmine, si si :)

Quoiqu'il en soit, j'aime beaucoup les changements de personnages. Tu y arrives très bien, bravo !

24 janv. 2014

Gambit a dit :

J'aime bien la composition de la C1. Sinon, je suis d'accord avec Isangeles: le justicier blanc est amoureux d'hurmine. Comme Tititi et Dudu. Comme Lalya avec Cricri d'amour. Merde, je confonds avec Hélène et les garçons! Bon, il faut dire Mosc s'en inspire beaucoup et c'est bien connu. Longue vie à Hurmine, Lalya et les garçons!

26 janv. 2014

Mosc a dit :

hé, hé, pchav, oui, au bout d'un moment ,tout le monde finira par se connaître, peut-être !…

Duanra : merci, c'est vrai que c'est ce genre de paysages que je trouve le plus agréable à dessiner.

Nada : merci, oui, ce chapitre est assez bavard, mais au moins, certains personnages commencent à se préciser…

Dino : c'est sûr qu'il a été assez agaçant comme ça, mais est-ce la fin pour lui ?… hum, hum…

Isangeles : Aaaah, l'amour, la haine… on ne sait jamais trop quand l'un finit et l'autre s'arrête. Nous verrons, à la longue, si ta conjecture a du vrai…

Gambit… Chhhhuuuuut ! malheureux ! ne va pas révéler mes inspirations, même les plus évidentes comme celle-ci !… Bon, je compte sur toi pour ne pas claironner à tout le monde que le personnage d'Hurmine est inspiré par Jean Marie le Pen et que je recopies mes paysages parisiens sur une maquette en playmobil que j'ai réalisée dans mes jeunes années…

27 janv. 2014

Poster un commentaire :