Dernier jour

Si ça se trouve, rien ne va se passer !

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

9 commentaires

Mosc a dit :

On pose le décor, nous sommes en des lieux familiers, mais toujours changeant… Néanmoins, une inquiétude est là, on n'en est plus à l'insouciance des premières pages…

19 mars 2014

Duanra a dit :

Mais oui, pas de soucis ! C'est en Pologne !

En tous cas, chapeau pour la première case !

20 mars 2014

Dino a dit :

Il est vraiment bien le premier dessin.

20 mars 2014

Nada a dit :

Hooo!!!mais quelle est belle cette case un, à couper le souffle, à donner le vertige!!! Dans ce calme apparent pointe le nez des grands chambardements ! ! ! ! !

20 mars 2014

Un visiteur (pchav) a dit :

Waaouhh cette 1ère case est à couper le souffle!!!! Bravo!

20 mars 2014

Guillaum a dit :

Et puis la ligne Maginot nous protège !

20 mars 2014

Gambit a dit :

Case une du tonnerre!!!

20 mars 2014

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Je suis tout à fait d'accord avec mes prédécesseurs: la première case est remarquable.

J'aime beaucoup également la manière dont Lalya relativise la perspective inquiétante de la guerre. Je suis moins sensibles aux arguments du type “Tout ira bien”, mais je trouve très sensé de sa part d'inviter Hurmine à profiter de ce retour sur les toits tant attendu non seulement par elle mais par ton lectorat.

20 mars 2014

Mosc a dit :

Hey, merci pour votre enthousiasme ! C'est vrai que j'ai particulièrement soigné cette première case, il fallait bien, pour débuter le chapitre et resituer l'action… Et puis, comme à Hurmine, ils me manquaient, ces toits…

Pour ce qui est de l’insouciance éternelle de Lalya, il faut voir à la fois une tentative de rassurer Hurmine, mais aussi un peu de naïveté… Naïveté qu'il est facile de moquer aujourd'hui, mais il faut un peu se mettre dans la situation, sans avoir le recul que l'on a… A vrai dire, on vit aujourd'hui dans une naïveté certaine aussi, et ce devant des événements qu'on préfère ne pas voir : montée des extrémismes, conditions climatiques qui se détériorent à grande vitesse, pollutions de plus en plus fortes… Je ne l'espère pas, mais peut-être que nos descendants dans 60 ans se moqueront de notre insouciance actuelle…

23 mars 2014

Poster un commentaire :