Retrouvailles d'une nuit d'été

Savoir faire des choix

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

9 commentaires

Mosc a dit :

Et nous concluons ainsi le chapitre, avec quelques réflexions guerrières et simiesques… Rappelons qu'on parlait déjà de singe au début du chapitre.

A la semaine prochaine pour le dernier chapitre de la première partie d'“Hurmine & Lalya” !

5 mars 2014

Dino a dit :

Je me demandais bien si tu n'avais pas oublié les grands singes promis en début de chapitre. Et faut pas qu'ils s'inquiètent on a la ligne Maginot pour nous protéger.

6 mars 2014

Un visiteur (Super Boulanger) a dit :

Le plus sûr, c'est encore de se réfugier dans un pays neutre, comme la Belgique par exemple.

6 mars 2014

Un visiteur (pchav) a dit :

Une réflexion me vient à l'esprit: Peut-on croire aux dires d'un pharmacien dont le nom pourrait laisser à penser qu'il aime bien la bouteille?

6 mars 2014

Nada a dit :

Cette atmosphère de fin de soirée (et de fin de chapitre) est magnifiquement rendue, d'abord cette nouvelle plus que inquiétante, cette alliance Russo-Allemande et les inquiétudes de guerre qui en découlent les positions de chacun, les hésitations, ensuite pour enlever un peu de tension une nouvelle qui semble loufoque mais qui introduit le mystère du singe qui se ballade sur les toits!!! bravo!!!

6 mars 2014

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Bon. Mine de rien, j'étais pas tombé loin avec Vian. Certaines réflexions de cette page me font penser au Petit commerce (ou au plus évident Déserteur).

Dis, j'ai pas déjà fait une référence à Poe? Parce que notre pharmacien me donnerait l'occasion de placer le Double assassinat à la rue morgue…

Je suis très curieux de découvrir comment le Justicier Blanc compte utiliser des anthropoïdes pour coincer nos deux héroïnes. J'espère que ça finira par un nouveau séjour à l'hôpital pour cet infect moustachu.

Par ailleurs, je suis très surpris de voir que Lalya, vu ses fréquentations actuelles, prenne pour argent comptant la propagande colportée par son frère et se montre si optimiste… Espérons qu'elle ne passe pas par une épreuve similaire à celle d'Hurmine!

7 mars 2014

Rosto a dit :

Génial…!

10 mars 2014

Gambit a dit :

LA SUITE! LA SUITE! LA SUITE!

12 mars 2014

Mosc a dit :

Dino et Super Boulanger, de toutes façons, de toutes façon, nous vaincrons car nous sommes les plus forts !!!

pchav : hé, hé, c'est sûr qu'il possède peu d'arguments pour qu'on le croit, ce témoin…

Nada : merci, tu as raison pour cette atmosphère, l'inquiétude, la peur, et la légèreté… Mmmmh… On verra si cette histoire de grand singe est aussi légère que ça, dans les prochaines pages…

NQD : j'avoue, je n'ai pas pensé à Poe ici… enfin, si, un peu quand même pour le grand singe, mais pas d'autre référence manifeste. Pour Lalya, deux choses : ce sont Dudu et son frère, militants anarchistes actifs, Félix et Phibert, qui sont cultivés par leurs hautes études, qui s'intéressent à la situation géopolitique. Lalya n'a jamais discuté de ceci avec Hurmine, et elle reste encore, en partie, sur des idées assez arrêtées. D'ailleurs, Hurmine elle-même n'a pas forcément beaucoup plus de clairvoyance, même si son côté pessimiste la rapproche sans doute plus de la triste réalité de l'époque. Ensuite, Lalya se fait justement fort de toujours contrer ce pessimisme forcené, quitte à devenir une sorte d'éternelle optimiste béate. Cela correspond à la nature qu'elle s'est découverte de “protectrice” d'Hurmine. On le verra encore dans les prochaines pages…

Rosto : Merci… !

Gambit : Ça vient, ça vient…

12 mars 2014

Poster un commentaire :