La muse et l'amateur de peinture

L'appartement vide

Hurmine & Lalya - page 56


Not Quite Dead, commentateur régulier de ces planches, m'a fait l'immense honneur de présenter mon webcomics sur un blog collaboratif où il participe. Ne manquez pas d'aller lire sa superbe prose. Mille mercis pour tout ça !

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

6 commentaires

Mosc a dit :

Et une page où on se promène en solitaire, sur la moquette feutrée des grands appartements parisiens…

19 mai 2010

Nada a dit :

Mais oui , c'est bien elle sa compagne des toits parisiens…..alors l'amateur de peinture est son horrible……………ho!!!! non!!!!

20 mai 2010

Un visiteur ("R") a dit :

Wow!! Et là, la fille deboule chez le peintre et les decouvre euh… en train de peindre? Vu le tour que ça prend…

20 mai 2010

Gelweo a dit :

Sympas les parents…

20 mai 2010

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Je trouve la mine de Lalya dans la dernière case tout bonnement tordante… Et puis, ça me donne l'impression qu'à la case suivante, cette Hurmine affublée des fantasmes de son peintre lui renvoie son regard, ce qui est très amusant…

Par contre, c'est peut-être la distance, mais il me semble que l'expression du tableau a changé depuis la page 'bonne nuit'…

En parlant de cette page bonne nuit, d'ailleurs, je vois que comme le juge, je n'ai pas fait le rapprochement entre l'égérie de Masso et Hurmine… Espérons qu'il ne le fera pas, à terme.

Cette récente acquisition est une autre reprise de tableau de Gustav-Adolf? Je vais farfouiller un peu plus google image, par curiosité.

Vois ce que tu gagnes à faire l'éloge de mes commentaires: ceux-ci deviennent de plus en plus long. :P :D

21 mai 2010

Mosc a dit :

Merci pour vos commentaires, et désolé pour cette réponse si tardive…

Nada : Et la suite vient encore donner des preuves supplémentaires sur l'identité de notre amateur de peintures… Le monde est vraiment petit !

“R” : Qui sait comment tout cela va finir par se rejoindre à la fin ?…

Gelweo : dans certains milieux, il vaut mieux éviter tout scandale, et ici, “oublier” qu'on a eu une fille un jour…

NQD : oui, l'expression du tableau a un peu changé, c'est vrai… c'est le problème de revenir sur un détail dessiné en fin de compte il y a près d'un an et demi. Quand j'avais imaginé ce tableau et ce peintre, j'étais loin d'imaginer le chapitre présent, mais j'aime bien me donner des pistes à moi-même pour m'orienter dans certaines directions plus tard… Et la relation d'Hurmine et de Gustav est venue assez vite ensuite.

Quand au juge, nous n'allons pas tarder à voir l'effet que lui fait ce visage… En passant, c'est à bon escient que j'avais déjà redessiné ce tableau à cette page

Ces longs commentaires sont un plaisir à décortiquer, c'est toujours passionnant de voir comment les autres comprennent certaines choses, parfois, j'arrive à mener le lecteur où je veux… mais parfois, c'est tout le contraire !

5 juin 2010

Poster un commentaire :