Couteau et revolver

Je n'ai pas voulu tout ceci

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

7 commentaires

Mosc a dit :

Comme d'habitude, Hurmine et Lalya prennent la poudre d'escampette avant l'arrivée des représentants de l'ordre… qui ne sont décidément pas une bien grande menace, contrairement à d'autres… Leur cheminement sur les toits sera-t-il, pour une fois, tranquille ?…

17 sept. 2013

Dino a dit :

Ça n'a pas dû lui remonter le moral à Hermine. Et c'est pas fini…

19 sept. 2013

Nada a dit :

Dehors les vilains….!!!bien joué!!!

Les expressions des personnages sont superbes!!!et la dernière case sur les toits de la poésie pure!!!!

19 sept. 2013

Un visiteur (Gambit) a dit :

Dessins réussis. L'action file grâce à prises dynamiques. Décidément du bon boulot!

19 sept. 2013

Un visiteur (Gambit) a dit :

La pauvre Hurmine… Elle était venue chercher le réconfort et on voit le bilan maintenant. Mosc est un sadique?

19 sept. 2013

Jean_Baptiste_Crocodile a dit :

Je suis d’accord avec Nada, ta dernière case est un sacré dessin. Et je ne sais pas à quoi tient son incroyable pouvoir de séduction.

Les personnages sont plein centre dans une case carré. Leur jeu de jambe est identique, leurs bras droits font le même angle, elles portent le même costume. Mais l’une est brune et l’autre blonde, leurs visages et leurs pieds droits regardent dans des directions divergentes et le bras gauche blessé de la brune pend douloureusement. Leurs expressions sont subtiles et convaincantes : quelques traits suffisent pour signifier la souffrance de l’une et la vigilance de l’autre. Le seul dessin des 2 personnages témoigne d’une grande maîtrise !

Mais en plus, il y a ce décor de toit penché composé d’une multitude d’obliques. L’oursin de lumière du coin en bas à gauche répond aux rayons de l’immeuble du haut. Certaines obliques construisent un arrière plan profond et fuyant, d’autres un sol incliné ou l’écran noir de l’avant plan. Il y a une répartition équilibrée des noirs et des blancs. Les fines obliques du toit adoucissent le blanc. C’est une case ensorcelante qui pourrait être agrandie cent fois sans dénoncer la moindre faiblesse ! Chapeau bas, Mosc !

20 sept. 2013

Mosc a dit :

Nope, Dino, ce n'est pas fini, même si ce chapitre arrive presque à la fin (ce sera un des plus courts), Hurmine va encore en prendre plein la figure, je le crains… Ce qui donne hélas sans doute raison à Gambit sur mon sadisme…

Nada et JBC, merci pour ces louanges ! Je suis aussi, je l'avoue, content de cette dernière case. Ce sont toujours des cases importantes, pour moi, celles qui, en concluant une page, changent en même temps de contexte. J'aime bien ce procédé-là. Je suis content qu'on voit ce moment comme en suspend… Hurmine est sauve, pour le moment, mais garde tout de même des séquelles… Lalya, qui au fur et à mesure de l'histoire perd de plus en plus sa naïveté du début s'est transformée en grande sœur protectrice… Elle sait aussi que les accalmies sont de durée définie, et se prépare déjà à accueillir un prochain problème…

2 oct. 2013

Poster un commentaire :