Pauvre petite fille riche

Discussion entre hommes

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

11 commentaires

Mosc a dit :

Et voilà la page 16 d'Hurmine et Lalya… où l'on parle bravement, quand on est un militaire, et donc un homme, un vrai, dans un monde où les femmes ne servent qu'à être mariées.

22 avril 2009

Un visiteur ("R") a dit :

Dans certains pays, les mentalités n'ont pas changées, malheureusement…

Je commence a bien aimer les BDs noirs et blanches, moi qui aimait pas trop ca avant.

Tres belle histoire.

24 avril 2009

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

En tant que milicien, je ne peux bien évidemment qu'abonder dans le sens de l'enthousiaste Isidore.

J'imagine que Boris Vian ne chante pas, dans cet univers-là?

25 avril 2009

Un visiteur ("R") a dit :

La baffe puis ensuite la mere qui dit calmement “Il faut la marier”, c'est super.

26 avril 2009

stoon a dit :

J'aime bien cette première case, avec la main d'Hurmine qui dépasse du cadre. On pense qu'elle imite la gouvernante avec son parapluie. Me trompe-je ?

Et puis l'histoire s'étoffe petit à petit… et on attend avec impatience la page 17. Allez au boulot ! :) J'aime toujours autant !

27 avril 2009

Mosc a dit :

R : content que ma bd contribue à te faire apprécier le noir et blanc… Il y a énormément d'auteurs et de styles dans le genre, on finit toujours par découvrir des choses qui plaisent. Mais j'aime aussi la couleur (voir mon premier copinage).

NQD : Non, bien sûr, pas de Boris Vian, pas de retraite, pas de défaitisme, haut les cœurs ! Mais qu'apprends-je à quelqu'un qui possède un morceau de porte-avion nucléaire chez lui ? Au passage, j'espère que tu as constaté qu'Isidore était blond et moustachu…

Stoon : Et bien, en fait, je n'avais pas pensé à cela en faisant la première case… Mais cette idée est intéressante. Tout simplement, cette page et les prochaines sont construites sous le même modèle : une première image en largeur qui nous rappelle que Lalya raconte son récit à Hurmine qui s'affaire, et le reste de la page illustrant le récit…

28 avril 2009

Nebetbastet a dit :

Ca faisait longtemps que je n'avais pas lue cette BD que j'apprécie beaucoup. (peut-être pour son côté un peu féministe) En tout cas, je comprend qu'elle s'ennuie.

30 avril 2009

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Isidore est blond et moustachu!

*se réjouit de ses déboires*

2 mai 2009

Mosc a dit :

Merci, Nebetbastet, c'est un commentaire qui fait vraiment plaisir !

NQD : hé, hé, mais ne te réjouis pas trop vite, on ne risque pas de vraiment voir Isidore avant un bon moment, normalement, à moins que je ne change mes plans (façon de parler ! je n'ai pas vraiment de plan, loin de là, même), ce qui est tout à fait possible…

Quoi qu'il en soit, c'est ce que j'essaie de faire dans toutes mes bds, rares sont les personnages vraiment anodins, et quelqu'un qui apparaît anecdotiquement dans une vignette ou deux peut très bien se retrouver avec un rôle de premier plan une vingtaine de pages plus loin…

3 mai 2009

Un visiteur (vince) a dit :

ouais, la baffe et le “il faut la marier” c'est super efficace, bien suggestif, et quel regard ! à l'inverse il arrive que les persos disent qlq chose d'inutile dans une case, relis-toi bien^^ (mais rarement t'inquiètes)

10 sept. 2010

Mosc a dit :

Merci ! C'est un art délicat, celui du dialogue, pour pouvoir exprimer ce que l'on veut dans un espace réduit et en évitant trop de lourdeurs… J'essaie d'éviter le verbiage inutile, mais il y a sûrement des fois où ça rate, c'est certain ;)

15 sept. 2010

Poster un commentaire :