La muse et l'amateur de peinture

Complainte du communard

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

7 commentaires

Mosc a dit :

… Et avant de revenir à la peinture, un petit tour par la musique, pour conclure ce petit tour des habitants de ce Paris nocturne…

22 avril 2010

Nada a dit :

Des rencontres inattendues et poétique, toujours cette touche d'humour qui nous fait sourire……tiens on dirait que le peintre a trouvé sa muse!!!

22 avril 2010

KJF a dit :

lol, ça manque d'imprévu ? Il lui en faut beaucoup quand même !! ^^

22 avril 2010

Un visiteur ("R") a dit :

Moi je trouve ça sur les toits, je m'estime plus que contente!!

Hmm… Hurmine et le peintre s'amusent bien on dirait… Joli coup de pinceau soit dit en passant.

22 avril 2010

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Une fois de plus, le fixe-chaussette s'avère être une invention qui permet de conserver sa dignité même dans les positions les plus périlleuses!

Vivement la suite. :D

24 avril 2010

Mosc a dit :

Merci à vous ! mais oui, rien d'imprévu, dans cette promenade, on ne rencontre (presque) que des gens connus, ça ne fait pas si longtemps que Lalya mène cette vie d'errance, et déjà si vite blasée… Hurmine et le peintre, c'est tout un programme qui vous attend à la page suivante…

NQD : le fixe-chaussette et les bretelles. Même si, en fait, le fixe-chaussette est surtout utilisé pour garder sa dignité quand on est à l'endroit, quand on y pense…

29 avril 2010

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

C'est frappé au coin du bon sens, effectivement. ^^'

1 mai 2010

Poster un commentaire :